Comment améliorer la performance logistique sans dégrader les conditions de travail ou comment l’amélioration des conditions de travail peut-elle être un levier de performance en soutien de la chaîne logistique ? Cette double question qui interroge la santé au travail par rapport à la performance logistique est posée par le Pôle d'Intelligence Logistique, la Direccte Auvergne Rhône-Alpes et la CARSAT Rhône-Alpes, Caisse d'Assurance Retraite et de la Santé au Travail.

Dans un contexte de plus en plus tendu où la chaîne logistique doit être agile, réactive et robuste, on constate que celle-ci présente des signes de faiblesse sous l’effet notamment de la tension des flux, d'un manque de coordination, de l’hétérogénéité des supports de manutention et de la dégradation des conditions de travail. Cela se traduit par des surcoûts logistiques qui sont notamment liés aux perturbations constatées (retard, litige, casse, rupture, absentéisme, cotisations AT/MP, …) et aux régulations nécessaires à mettre en œuvre pour pallier ces dysfonctionnements qui pèsent, de fait, directement sur la rentabilité des organisations.

Pour démontrer que l’intégration commune des enjeux de la performance et de la santé au travail est devenue aujourd’hui un axe stratégique majeur, une action collective a été lancée en région Rhône-Alpes. Porté par le Pôle d’Intelligence Logistique, ce chantier ambitieux repose sur l’intervention d’un binôme d’experts composé de Thierry Jouenne, du cabinet Supply Chain Masters basé à Paris, et de Frédéric Darmon, Ergonome du cabinet Vicariance basé à Lyon.

En s’appuyant sur une approche systémique, l’ambition est de réconcilier les objectifs de performance, de santé et de qualité de vie au travail pour chacune des filières participantes. A partir d’un diagnostic partagé, des plans de progrès concertés permettront d’engager des expérimentations qui, à moyen terme, permettront le déploiement d’améliorations visant à soutenir la performance globale des acteurs participants.

Le groupe de travail composé de représentants de la grande distribution (Casino, Intermarché, Provencia, Système U), d’industriels (Aoste, Bonduelle, Herta, Lustucru, Labeyrie, Martinet, Pepsico Tropicana, Pêcheries de Cornouaille, Sodebo, Thaï Union, Savéol, …) et de prestataires logistiques (Kuehne & Nagel, Stef, Transports Gagne, Transports Jammet, Transports Lahaye-Montmur) a été officiellement lancé le 5 avril 2016 à Villefontaine (38).

Selon les propos de Thomas Daudré-Vignier, co-président au Pôle d'Intelligence Logistique, « La démarche est inédite car elle réunit plusieurs acteurs de la filière des produits de grande consommation souhaitant adresser et lever ensemble les obstacles, les dysfonctionnements, voire les aberrations qui impactent les performances et la santé au travail par une approche globale de la chaîne logistique, quitte à casser certains dogmes, et à montrer - par l’expérimentation - qu’il est possible d’être plus performant en travaillant mieux au plan collectif ! ».

L’action collective se concentre prioritairement sur la filière des produits agroalimentaires secs et frais à l’échelle de l’Hexagone sur une durée de 2 ans et fera l’objet de la publication d’un guide de bonnes pratiques et d’une conférence nationale à fin 2017.

 

Photo ci-contre : Thomas Daudré-Vignier

 

Photo ci-dessous : Gilles Sospreda, Thierry Jouenne, Sandra Dulieu, Frédéric Darmon, Luc Thomasset, Manon Paris