4. SYSTÈME D’INFORMATION, TECHNOLOGIES ET STANDARDS

Définition 0
Rien de formalisé

Logistique
fragmentée

Supply Chain
intégrée

Supply Chain
digitale

Supply Chain
collaborative

Système d’information, Technologies et Standards de communication

Dans un environnement d’accélération, d’intensification et de complexification des flux, le pilotage de la Supply Chain requiert la mise en œuvre de systèmes d’information robustes, agiles et interconnectés capable de répondre aux impératifs de visibilité, de réactivité, de simultanéité, de traçabilité, d’optimisation, de simulation et de pilotage des flux en temps réel.

La Supply Chain est à la fois productrice et consommatrice d’un grand nombre d’informations. Elle utilise 80 % des données du système d’information (données de base, paramètres de gestion, nombreuses transactions, prévisions de vente, plannings, simulations, optimisations, suivi des flux, reporting, etc.), faisant de la fonction Supply Chain la plus grande utilisatrice de l’informatique dans l’entreprise.

Elle s’appuie sur les standards internationaux de codification de type GS1, CIP, Galia/Odette, Boost, etc. selon les filières pour l’identification des produits, des unités logistiques et des lieux-fonctions des entreprises.

L’EDI (Echange de Données Informatisé) est également utilisé pour remplacer les échanges de documents papier par des échanges d’informations directement intégrés entre ordinateurs.

Les fonctionnalités d’un système de Supply Chain Management comprennent les modules de :

  • gestion commerciale
  • gestion des stocks et des approvisionnements 
  • gestion de production
  • gestion d’entrepôt (WMS)
  • gestion du transport (TMS)
  • gestion des retours
  • gestion du SAV

Intégrés dans l’ERP, les outils de planification SCP (Supply Chain Planning) permettent d’anticiper, de synchroniser et d’optimiser les flux en tenant compte simultanément de plusieurs contraintes (ressources, capacités, coûts, délais, …).

Ils sont complétés d’une suite SCE (Supply Chain Execution) ayant pour but de rationaliser la totalité du cycle de traitement des commandes depuis la prise de commande jusqu’à la facturation.

La blockchain, l’Internet physique, l’IoT, le Big Data, la BI, l’IA, le machine Learning ou le cloud offrent de nouvelles perspectives pour accroître la visibilité, la réactivité et l’efficience de la Supply Chain.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Supply Chain Masters

L’entreprise ne possède pas de système d’information Supply Chain. 

Cependant, le système de gestion comptable et financière renferme des fonctionnalités logistiques de base telles que la gestion commerciale, le suivi des stocks, l’édition des bordereaux de livraison ou la facturation.

Les autres fonctionnalités utilisent des tableurs ou des programmes informatiques qui ne sont pas intégrés.

Le système d’information Supply Chain est fragmenté entre les différentes fonctions de l’entreprise et plusieurs logiciels hétérogènes. Un tableur est utilisé pour la réalisation des plannings de vente et de production, les calculs de besoins, le reporting d’activité, etc.

Les systèmes opérationnels et de pilotage sont peu intégrés.

Faute d’intégration complète, le système ne permet pas de piloter le processus Supply Chain de manière continue et coordonnée entre les fonctions de l’entreprise.

L’entreprise dispose d’un système d’information qui intègre tous les modules de gestion de la demande, de la distribution, des stocks, de la production, des approvisionnements, du transport, des retours et de la facturation.

Les modules SCP ou APS (Supply Chain Planning ou Advanced Planning and Scheduling) et SCE (Supply Chain Execution) sont intégrés et s’étendent de la planification stratégique et tactique à la gestion du poste de travail pour la gestion efficace et optimisée des opérations.

Toutes les fonction-nalités du système d’information Supply Chain sont opérationnelles et pleinement utilisées à partir de données fiables et précises.

Outre l’utilisation d’un progiciel de gestion intégré, l’entreprise possède un Intranet contenant le système documentaire (GED).

Le système d’information est sécurisé à l’aide de pare-feux et d’antivirus efficaces et constamment mis à jour. La vigilance s’étend au chiffrage des données sensibles, au contrôle des outils de stockage externe (clés, disques durs, …), à la vérification des ordinateurs portables et des données qu’ils contiennent, aux sauvegardes effectuées une ou plusieurs fois par jour, etc.

Le système d’information est robuste, agile et interconnecté. Il communique       avec celui des clients, des prestataires logistiques et des fournisseurs via EDI (Echange de Données Informatisé) et/ou des API pour la réception et l’intégration automatique des commandes, l’envoi des fiches-produits, des annonces de transport, des avis d’expédition ou des factures dématérialisées. 

Les standards internationaux de codification, de marquage et/ou de radiofréquence (codes-à-barres,     QR Code, datamatrix, RFID) sont massivement utilisés autant pour l’identification unique des localisations, des articles et des unités logistiques que pour le suivi des mouvements de marchandises. 

Des lecteurs et/ou capteurs IoT sont interfacés avec le SI pour supprimer les opérations de saisie manuelle des réceptions, des sorties de stock, des inventaires, des bons de production, etc.
Pour la maîtrise des budgets informatiques, l’entreprise utilise un nombre croissant d’applications en mode SaaS sur le cloud lui permettant aussi d’améliorer l’accessibilité et la sécurité de ses données tout en bénéficiant des dernières versions sans surcoût ni frais de maintenance.

Un Intranet mobile centralise la GED et facilite le partage à distance d’actualités, de documents, de liens, de notifications et de ressources (travail d’équipe).

Pour préserver sa réputation, son image et la qualité de ses liens de confiance, l’organisation a mis en place plusieurs actions concrètes visant la protection des données personnelles et confidentielles collectées auprès des tiers, des clients et des consommateurs selon le règlement européen RGPD depuis le 25 mai 2018.

Le machine Learning, les systèmes experts et les technologies analytiques en combinaison avec le Big Data et l’IA sont utilisés pour analyser en continu les données de marché, identifier des tendances ou des modèles dans les comportements d’achat des clients, accroître la réactivité, améliorer l’efficience et saisir de nouvelles opportunités.

L’utilisation combinée de l’IoT, de la blockchain et de l’Internet physique permet à l’entreprise d’améliorer la visibilité end-to-end et en temps réel des flux, le partage d’événements, la traçabilité, la sécurité et les transferts de responsabilité en tous points du réseau.

Grâce à des interfaces intelligentes et interopérables, l’entreprise participe au partage en temps réel de données et de ressources (stocks, surfaces de stockage, moyens de transport, main d’œuvre, …) dans tout le réseau logistique, à des analyses Big Data étendues, à des simulations et des prises de décision data-driven, ce qui ouvre de nouvelles opportunités de collaboration et de mutualisation logistique pour répondre plus efficacement aux attentes des clients finaux tout en optimisant les ressources existantes et en réduisant les risques, les nuisances et les émissions de GES au niveau global de la Supply Chain.