15. PRÉVENTION DES RISQUES

Définition 0
Rien de formalisé

Logistique
fragmentée

Supply Chain
intégrée

Supply Chain
digitale

Supply Chain
collaborative

Prévention des risques AT/MP

La logistique est un secteur marqué par une sinistralité importante touchant l’ensemble des travailleurs en entrepôt et dans le transport. Il s'agit d’un secteur plus accidentogène que la moyenne des secteurs d’activité français. Par exemple, le taux d’AT en logistique s’élevait à 72 AT / 1000 salariés en 2016 comparativement à 60 AT / 1000 dans le BTP.

Les principales causes d’accident du travail sont liées aux manutentions manuelles et au port de charges, aux déplacements des salariés, sur la route ou sur site, en hauteur, et à l’utilisation d’engins.

La multiplicité des interfaces dans la chaîne logistique (clients, fournisseurs, prestataires logistiques, sous-traitants) et des contraintes à prendre en compte rend nécessaire la coordination des actions de prévention avec les autres parties prenantes.

En ce qui concerne la santé au travail, les ports de charges, les gestes répétitifs et les manutentions manuelles figurent parmi les risques qui mènent à l’apparition de troubles musculo-squelettiques (TMS).

Si la part de l’activité physique que doivent accomplir les opérateurs est la plus visible, elle s’accompagne d’une activité mentale de plus en plus lourde (anticipation des tâches à réaliser, guidage vocal, modifications fréquentes des plannings, stress, …) pouvant induire des risques d’atteinte à la santé et notamment des risques psychosociaux.

En ce sens, l’utilisation de solutions robotisées telles que les cobots (robots collaboratifs) ou bras robotisés permet d’éviter les tâches répétitives, pénibles et dangereuses pour préserver la santé des opérateurs.

Enfin, les entreprises doivent rigoureusement appliquer les directives sectorielles visant à protéger les salariés et la qualité des produits en cas de crise sanitaire.

Sources :

  • Travaux Supply Chain & Santé menés en 2016-17 à l'initiative de la CARSAT Rhône-Alpes, la Direccte Auvergne Rhône-Alpes et le Pôle d’Intelligence Logistique avec le soutien de Supply Chain Masters et de Vicariance auprès d’un collectif de plus de 30 entreprises de la filière des Produits Frais
  • Référentiel RSE en Logistique, version 2018
   

Le contenu de cette grille de maturité sera prochainement publié dans le cadre de notre campagne de communication.

1 nouveau module est publié tous les 2 mois (le 1er mardi des mois impairs).

Pour toute question, n'hésitez à nous contacter en cliquant ici.

   

Maîtrise des risques opérationnels

L’analyse des risques se fait par la recherche des vulnérabilités face aux dangers prévisibles.

Le risque est une menace plus ou moins prévisible qui peut atteindre une personne, un groupe, une population, un établissement, un site, etc. dès lors que ces derniers présentent des vulnérabilités ou des faiblesses face au risque connu.

Les dangers sont naturels, technologiques, conjoncturels et aléatoires.

Dans la chaîne logistique, le risque le plus redouté est la rupture ou la dégradation des engagements contractés vis-à-vis des parties prenantes.

Maîtriser ses risques, c’est :

  • les identifier et les évaluer
  • les transférer à un tiers 
  • les éclater en plusieurs risques plus petits 
  • les éliminer
  • s’en protéger 
  • mixer les quatre solutions précédentes

La prévention des risques peut être répartie en deux catégories :

  • la sécurité : l’ensemble des moyens humains, organisationnels et techniques réunis pour faire face aux risques techniques, chimiques, sanitaires et environnementaux pouvant nuire aux personnes et aux biens sans avoir un but de profit.
  • La sureté : l’ensemble des moyens humains, organisationnels  et techniques réunis pour faire face aux actes spontanés ou réfléchis ayant pour but de nuire ou de porter atteinte dans un but de profit psychique et/ou financier.

 

© Supply Chain Masters